Le prêt à taux zéro, comment ça marche ?

Le prêt à taux zéro désigne un crédit complémentaire au taux de 0% à un crédit immobilier principal. Celui-ci doit permettre aux futurs propriétaires de financer l’achat ou la construction de la future résidence principale de l’emprunteur. Celui-ci fait partie des aides de l’État pour promouvoir l’acquisition de résidence principale et de crédit immobilier, et ce, sous certaines conditions. Voici comment ça marche !

Zoom sur les avantages d’opter pour un prêt à taux zéro

Généralement, cette offre permet aux futurs propriétaires d’acquérir une résidence principale, et ce, suivant ses capacités financières. Celui-ci est de nature gratuite, n’excédant pas 25 ans, pendant laquelle les ménages paient 0 euro/mois sur son prêt à taux zéro. Celui-ci est dédié à la  majorité des ménages. Le montant représente plus de 40% du prix de l’immobilier. Cela constitue un apport personnel. Ensuite, celui-ci profite aux emprunteurs en référence à un remboursement différé et ils peuvent gagner un pouvoir d’achat immobilier. Toutefois, même si celui-ci constitue un apport personnel, il nécessite également d’autres compléments emprunts.

Pièces à fournir pour se soumettre à un prêt à taux zéro

Quelques paperasses vont être exigées par la banque avant de procéder l’examen et/ou administration du dossier. Sur ce, pour un propriétaire, cela demande la présentation de votre pièce d’identité, de l’avis d’impôt de  l’année N-2, d’une attestation de déclaration sur l’honneur de l’achat en tant que premier acquéreur. Pour un locataire, vous devriez fournir le bail datant depuis 2 ans avant la requête, les 2 dernières factures de loyer (1/semestre du bail parmi les 4 derniers). Pour les occupants hébergés par les ascendants, il doit joindre une attestation déclarant avoir vécu paisiblement lors des 2 dernières années suivant la requête.

Comment marche ce genre de prêt ?

Tout d’abord, il faut investir sur un immobilier (de normes BBC 2005 ou HPE ou RT 2012 ou RE 2020) neuf ou ancien sans pour autant être son propriétaire pendant les 2 années précédentes. Exceptionnellement, vous pouvez l’être lorsque vous disposiez d’une carte d’invalidité, et par la suite, vous touchez l’allocation d’adulte handicape.  La création et l’aménagement des surfaces habitables, l’assainissement, la rénovation et les travaux pour produire des économies d’énergies peuvent être couverts par le PTZ. Puis, il faut occuper l’immobilier durant les années suivant l’acquisition du prêt à taux zéro sauf dérogation expresse. En outre, l’obtention du PTZ est fonction des ressources, de la zone d’habitation éligible et du nombre des personnes qui doivent l’occuper. Dans les zones A bis, A et B1 du dispositif, le PTZ finance 40 % du prix du projet en immobilier neuf. Enfin, pour pouvoir financer la totalité des travaux, le PTZ doit être complété par d’autres prêts (prêt conventionnel, prêt immobilier bancaire, prêt épargne logement, PAS, prêt épargne logement, prêt action logement…)

Quelles garanties peut comporter un contrat d’assurance emprunteur ?
Prêt bancaire pour petit revenu : c’est possible ? Les conditions…