Quelles garanties peut comporter un contrat d’assurance emprunteur ?

L’assurance emprunteur est un contrat d’assurance individuel garantissant la couverture d’un crédit immobilier, si l’emprunteur se trouvait dans l’incapacité de rembourser son crédit. Le SAS  aide l’assuré par son comparateur assurance emprunteur.  Cette assurance est composée de garanties facultatives et de garanties obligatoires. Elle couvre essentiellement le décès, la perte totale et irréversible d’autonomie, la perte d’emploi, l’incapacité temporaire totale de travail et l’invalidité permanente totale ou partielle.

La garantie décès, perte totale et irréversible d’autonomie et perte d’emploi

En cas de décès de l’emprunteur, suivant les clauses du contrat de garantie emprunteur, l’assureur se charge du remboursement intégral ou partiel des échéances ou l’acquittement du capital restant dû sur son crédit immobilier. Si l’assuré se trouve dans la perte totale et irréversible d’autonomie, c’est-à-dire il ne peut  bouger sans l’aide d’une tierce personne, le capital restant dû de son prêt sera remboursé par l’assureur. Concernant la perte d’emploi, le paiement des mensualités échues durant le chômage, un versement forfaitaire ou de report d’échéances jusqu’à la fin de chômage est couvert par l’assurance,  à condition que le prêteur perçoive une indemnité de chômage. Cette assurance est facultative mais conseillée par les banques prêteuses. Pour plus d’informations, cliquez ici

La garantie incapacité temporaire totale ou ITT

La garantie incapacité temporaire totale intervient si, à cause d’un accident ou d’une maladie, l’assuré se trouve dans l’état d’inaptitude temporaire d’exercer son activité professionnelle ou toutes autres principales activités génératrices de revenus. La garantie est variable selon l’aspect et le contrat d’assurance. Elle dépend particulièrement de la couverture de l’assuré n’exerçant plus l’activité quand le sinistre est survenu; du délai de franchise, de la durée du prêt et du plafonnement des prestations. Les  conditions d’hospitalisation et des affections exclues ou couvertes sont aussi prises en compte. Elle varie en fonction du pourcentage de mensualité prise en charge et des modalités de la prise en charge : il s’agit d’une prise en charge indemnitaire ou d’une prestation forfaitaire. Le montant d’une prestation forfaitaire est correspondant au pourcentage de la mensualité du prêt mais le montant versé pour une prise en charge indemnitaire est dépendant de la perte de revenu.

La garantie incapacité permanente totale ou partielle ou IPT/IPP

La garantie incapacité permanente totale ou IPT intervient si l’assuré se trouve dans l’inaptitude définitive d’exercer sa principale activité professionnelle ou d’autres activités qui peuvent lui générer des revenus. À partir d’un certain degré d’invalidité, une garantie complémentaire interviendra. Des indemnités seront dues selon l’état d’invalidité partielle ou totale, et la méthode d’évaluation conclue lors de la souscription et après la reconnaissance effectuée par l’assurance. Le versement du capital restant dû peut être prévu et les échéances seront prises en charge en partie ou en totalité. Une IPP, quant à elle, tient compte de l’invalidité fonctionnelle et de l’impossibilité de continuer l’exercice de son activité pendant de sinistre.

Prêt bancaire pour petit revenu : c’est possible ? Les conditions…
Micro-crédit / Crédit rapide : des critères d’emprunt particuliers