Épargne salariale : définition et enjeux

Certaines entreprises mettent en place un système d’épargne collectif pour leurs employés. Soit elles versent les sommes attribuées aux salariés, soit celles-ci sont déposées sur un plan d’épargne salariale. Quoi qu’il en soit, ce système est bénéfique pour les deux parties. Que faut-il savoir ?

Qu’est-ce que l’épargne salariale ?

L’épargne salariale désigne une forme de rémunération supplémentaire qui est dotée d’avantages fiscaux et sociaux. En d’autres termes, il s’agit d’un système d’épargne collectif élaboré au sein d’une entreprise. Pour constituer la somme, cette dernière verse à chaque salarié une prime liée à la performance de l’entreprise, notamment une prime d’intéressement. Celle-ci est calculée selon les conditions fixées par l’accord d’intéressement dans l’établissement. Par ailleurs, il peut aussi s’agir d’une démarche participative, dont la participation est définie selon les bénéfices accumulés par l’entreprise. Il faut savoir que celle-ci est obligatoire pour les entreprises employant plus de 50 salariés. Outre cela, cette forme d’épargne peut provenir des versements volontaires des salariés. Ici, les sommes versées correspondent au montant qu’un salarié peut investir dans son compte. L’abondement d’un employeur est également une source non-négligeable. Il correspond à la participation financière qui complète le versement volontaire d’un salarié dans son plan d’épargne salariale.

Les enjeux de l’épargne salariale

En principe, ce genre d’épargne répond à trois objectifs. En premier lieu, il vise à associer les salariés aux résultats de leurs entreprises. Pour ce faire, elle relève d’une démarche participative permettant de mettre en valeur le rapport entre le salarié et son employeur. Ici, le rapport ne se limite pas à un seul rapport salarié et travail. Il s’étend à celui d’un rapport actionnaire et capital. Par la suite, cette épargne salariale favorise l’épargne collective de par une création de fonds au sein de chaque entreprise. Celle-ci permet donc de bénéficier d’un effet volume qui contribue à la réduction du coût des opérations tout en diversifiant le risque pour les épargnants. Grâce aux exonérations accordées par l’État, ce type d’épargne est bénéfique pour le salarié d’un point de vue fiscal. Enfin, cette forme d’épargne permet d’améliorer les investissements des entreprises tout en assurant un rééquilibrage de l’origine de leurs capitaux. Aussi, elle participe au fur et à mesure à la constitution de fonds stables dans le temps qui ne sont pas soumis aux aléas du marché.

Comment fonctionne l’épargne salariale ?

Il convient de savoir qu’avec une épargne salariale, les salariés et leurs employeurs constituent une épargne financière. Le salarié pourra ainsi percevoir des sommes issues d’un accord de participation ou d’intéressement mis en place par l’entreprise. Il peut conserver cette somme. Dans ce cas, celle-ci est imposable à l’impôt sur le revenu. En revanche, le salarié peut également placer la somme dans un plan d’épargne entreprise, un plan d’épargne collectif retraite ou dans un nouveau plan d’épargne retraite. À cet effet, le montant n’est pas imposable. Dans ce cas, les sommes placées seront investies sur des produits financiers qui sont dédiés à l’épargne salariale.

Assurance vie : Que faut-il savoir sur la clause bénéficiaire ?
Zoom sur le Livret d’épargne populaire (LEP)